AR57 intéresse la presse

Post_large_ar_57_mars_2014_a



RL29/03/2014

Une passion à tout prix

Créhange : Une passion à tout prix

Auto-Rétro 57, le club de collectionneurs de voitures anciennes, célèbre pour sa bourse de Créhange, vitrine des plus belles anciennes, est avant tout une association où l’entretien de l’amitié passe avant celui des belles mécaniques. Le club de collectionneurs de voitures anciennes, célèbre pour sa bourse de Créhange, vitrine des plus belles anciennes et marché aux pièces détachées est avant tout une association où l'entretien de l'amitié passe avant celui des belles mécaniques

Si Auto-Retro 57 existe depuis 32 ans, c’est sûrement grâce à la volonté de leurs présidents successifs qui privilégient l’amitié en partageant une même passion. Car qui imagine un collectionneur œuvrant des mois, voire des années, à la restauration d’une auto acquise dans son jus (souvent une épave rouillée) se trompe. Si un tel collectionneur existe, il n’a que peu d’homologues dans ce club. Certes, il y trouverait parfaitement sa place, mais la majorité des membres sont là pour partager leur passion sur la route. La plupart des voitures acquises sont en état de marche et un entretien minutieux et régulier permet de les faire durer. De même le collectionneur retraité aisé, jouissant de confortables revenus est un autre cliché. En effet, si de nombreux seniors ont leur carte Auto-Retro, les jeunes mordent également à l’hameçon. Explications avec le président Alain Wernet.

rl Alain_0

Alain Wernet, président d’Auto-Retro 57, en train de purger les freins d’une belle anglaise , une Austin Healey . vermillon . Photo RL

RL :Auto-Rétro 57 compte-t-il beaucoup de jeunes ?

Alain Wernet, président. « Depuis 3 ans, plus d’une dizaine de jeunes nous ont rejoints. Il n’est pas évident d’en trouver mais il en faut pour pérenniser le club. Nous avons donc ouvert nos portes aux youngtimers, ces véhicules âgés de plus de trente ans et moins de cinquante. Ces jeunes passionnés rafraîchissent la moyenne d’âge qui maintenant commence à 25 ans… Jusqu’à 84 ans ».

RL :Faut-il être fortuné pour rouler en "ancienne" ?

« Pas forcément, en particulier pour les youngtimers. À partir de 3 000 €, parfois moins, vous pouvez trouver une R4 ou une Dauphine en parfait état de marche. Dans les anciennes vous pouvez trouver un beau cabriolet Triumph Spitfire à 10 000 € en état de marche ou d’autres anglaises en très bon état pour 15 000 €. Naturellement, certains modèles rares dépassent allégrement la barre des 200 000 €. »

RL :Votre club est donc ouvert à tous ?

« Oui, il n’est pas élitiste. Toutes les catégories socioprofessionnelles y sont représentées. Les membres doivent avoir tout simplement présent à l’esprit qu’avant tout c’est un club d’amis. Il faut participer à la vie du club, aux sorties, aux réunions, à l’entretien des locaux. On entretient l’amitié, on apprend, on répare ensemble. Arriver avec une belle Ferrari ne suffit pas. Nos membres sont parrainés et reconnus après une période probatoire de six mois. »

RL :Combien les membres ont-ils de voitures ?

« En général, nos membres ont deux voitures, l’une confortable et l’autre, genre cabriolet, pour se faire plaisir en été. Mais certains en ont quatre ou cinq, voire vingt-cinq pour un collectionneur de Saab qui dispose de toute la gamme. Seulement quatre sont exposées dans notre conservatoire que le public peut visiter. »

RL :Chaque année, l’événement phare est la bourse de Créhange. Des nouveautés ?

« Cette année, les 13 et 14 septembre, elle sera placée sous le signe des maîtres italiens de la carrosserie. Mais pas forcément des voitures italiennes comme ces Peugeot 403 ou 404 dessinées par Pininfarina ou de nombreuses voitures anglaises, allemandes habillées par des maîtres italiens. Nous avons également revu les différents plateaux avant-guerre, anciennes et youngtimers qui auront toute leur place. Et bien sûr la bourse aux pièces détachées et accessoires qui attire des amateurs de tous les coins de France. Car il est bien certain que pour faire durer ces belles de la route, il faut des pièces détachées et le passage obligé est la bourse, dans les deux sens du terme. »

Au carreau de la mine, Conservatoire Madeline ouvert gratuitement au public les jeudis de 10 à 17 h et les samedis de 9 à 12 h.

LE COMITE :

Président : Alain Wernet ;

vice-présidents : Gérard Humbert et Michel Gigault

trésorier : Hubert Koenig et son adjoint Daniel Baué

secrétaire : Jean-Claude Geiger et son adjoint Bertrand Wilhelm

ainsi que six assesseurs.

La cotisation annuelle reste fixée à 70 €.

Renseignements au 03 87 93 04 78 - 03 87 91 01 90

ou internet : conservatoireauto@dufcc.com

alainbeatrice.wernet@yahoo.fr

Nouveau site internet : www.autoretro57.fr